• La Fée Verte, par anatta

     

    Télécharger « la fee verte.pdf »

    Poème inspirée par l'ivresse de l'absinthe

     

    Gan-Jah - Anatta - 2009

     

     

     

     

     

     

    La Fée Verte

     

     

     

    Cette couleur opale m’attaque les yeux

    D’un vert clair et amer, cette liqueur d’adieu

    M’hypnotise telle une chimère des cieux

    Reine nue d’un palais de cristal mélodieux.

     

    Son essence est éclatante telle l’hyacinthe

    Et reflète un inoubliable labyrinthe

    Empyrée d’enlacements orgiaques d’helminthes

    Zombies de la puissante et sirupeuse absinthe.

     

    Rend-elle fou ? Ou libère-t-elle des ténèbres ?

    Enchaîne-t-elle l’âme au pied de ses vertèbres,

    Anneaux de poussières d’un cortège funèbre

    Aussi millénaire que la passion des guèbres ?

     

    Stuporeux couple de suaves fées assoiffées

    Du sang de l’innocent fasciné par Orphée.

    La muse verte sait se mêler à Morphée,

    Ce pourpre élixir, onirique coryphée.

     

    Suis les mânes en mer de jade aux antipodes

    Car ici, il n’y a que des cris de rhapsodes

    Des rivières de sang au sein de longs exodes

    Des visions ornées comme les spaths de géodes.

     

     

    2002-2003

     

     

     

    « Gan-Jah, par anattaLa Graine Du Déclin, par anatta »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :