• Studienta, par Anatta

    Télécharger « studienta n--184172.pdf »

     

     

    STUDIENTA

     

     

      

    O Ses lèvres assourdissantes de douceur,

    Gardiennes d’un pourpre temple

    Me dévoilèrent un étincelant herseur

    Que sans cesse je contemple.

     

    Demeure des plaisirs les plus dévastateurs,

    Suave et charnue, quel exemple

    D’architectures abritant l’ensorceleur

    Au souffle étroitement ample.

     

    Un océan noir de baisers empoisonneurs

    Que le cœur fendu rassemble,

    Sa bouche me perdit tel verbe d’orateur

    Qui, doué, jamais ne s’entramble.

     

     

    18.12.03

     

     

    « Tolle, LegeEx-Mortem, par anatta »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :